• Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

TRAUMATISMES

Le coup du lapin est un traumatisme cervical lié a un mouvement rapide et forcé de la tête et de la nuque. Le plus souvent lors d'un accident de voiture, mais cela peut provenir d'une chute, d'un accident de sport, voire même un coup direct à la tête qui peut causer un traumatisme identique en plus de la commotion cérébrale. 

Lors du traumatisme, la colonne vertébrale, les disques, muscles et tendons sont étirés très rapidement par le mouvement forcé de la tête et ce, sur un court laps de temps. Le mouvement les amène dans une amplitude de mouvement extrême, une sorte de "surétirement". Les disques intervertébraux sont très sollicités et peuvent se déchirer: c'est l'entorse discale. Le patient sous l'effet du choc émotionnel n'a initialement pas de douleur. Ce n'est qu'après quelques jours, ou semaines après l'accident que les douleurs apparaissent. Dans certains cas cela peut même prendre plusieurs mois.

Le symptôme le plus fréquent après un coup du lapin ou un traumatisme cervicale est une une nuque douloureuse et souvent enraidie. Cependant, il peut apparaître d'autres symptômes, comme :

- Perte de force dans les bras


- Sensation de Vertige, de  déséquilibres

 

- Nausée

 

- Acouphènes, Bruits d'oreille

 

- Vue trouble, tache sous les yeux

 

- Insomnies et troubles de la concentration

 

Non seulement le type, mais encore l'intensité des signes sont variables. Les conséquences sont souvent tout aussi graves quand elles sont présentent depuis plusieurs mois. Parce qu'ils attendent beaucoup trop de temps ou par manque d'informations sur leur problème, la moitié des patients doivent être traités pendant plus d'un mois avant de voir leur problème se résoudre.

 

 

 

 

La première règle est de respecter la limitation vitesse et la distance de sécurité. Selon les estimations des forces de l’ordre, les excès de vitesse sont la cause principale d’au moins 25% des accidents mortels. L’intervalle de sécurité entre deux véhicules doit être au minimum de deux secondes, or dans la circulation, moins de 50 % des véhicules respectent cette règle. les collisions par l’arrière et en chaîne occasionnent 6.1% des tués de la route et 16.4 % des blessés (source Association Prévention Routière, pour 2013).

Dans un second temps, vous pouvez régler l'appui-tête dans la voiture de tel sorte que la surface du coussin soit sur la même hauteur que votre tête. En outre, la distance entre la tête et l'appui-tête devrait faire moins que 4 cm. Un airbag est également d'une aide non-négligeable dans la prévention d'un traumatisme cervicale par choc frontal.

Le coup du lapin
Que vous-pouvez faire pour prévenir un traumatisme cervicale en voiture ?