• Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

ENFANT

 

Enfant et adolescent: préserver leur dos au fil de la croissance

 

De sa première année jusqu’à ses 15 ans, un enfant fait en moyenne 5 000 chutes ! Certains petits casse-cou dépassent même très largement ce nombre… Et quand ils vont à l’école, c’est le cartable porté sur une seule épaule… Ces mauvaises postures engendrent des blocages et des douleurs qui peuvent se chroniciser et générer des dysfonctions vertébrales; mais pas seulement : scoliose, maux de tête et fatigue sont des plaintes fréquemment entendues dans les cabinets de chiropratique.

Apprendre à tenir sa tête, à s’asseoir, à ramper puis à marcher, porter un lourd cartable, passer de longues heures assis, s’investir dans une activité sportive : le squelette en construction de votre enfant est continuellement sollicité, voire mis à mal.

Plus tard, l’adolescent se sédentarise, il adopte de mauvaises postures devant la télévision ou l’ordinateur. Or à cette période, sous l’effet des hormones, ses ligaments sont plus laxes et son corps se transforme rapidement, favorisant ainsi l’apparition de dysfonctions vertébrales telles que les scolioses, l'hypercyphose ou les syndromes posturaux.

Le suivi de la croissance de votre enfant est donc particulièrement recommandé. On ne redresse pas un arbre qui a poussé de travers. Donner cette chance à votre enfant de pouvoir grandir dans de belles conditions.

Les signes à ne pas manquer


Généralement diagnostiqué à l'étape de l'enfance, les troubles suivants s'ils ne sont pas pris en charge  auront très souvent des conséquences à l'âge adulte. Ne rater pas les signes suivants:

 

 

- Hanches qui vrillent

- Tête tournée ou penchée d’un côté

- Genoux en "X" (normal à un certain âge, mais pathologique à d’autres)

- Difficulté à se concentrer, fatigue excessive (niveau scolaire faible)

- Hyperactivité, comportement perturbateur, agressif


- Incontinence urinaire

- Troubles du sommeil

- Anxiété

- Dépression

 

Trouble de l'attention, hyperactivité

Le Trouble de l'attention met souvent l'enfant en échec et peut diminuer son estime de lui-même ainsi que perturber son interaction en milieu familial, social, professionnel et scolaire. On peut cependant se réjouir du fait que grâce à des traitements chiropratiques et à des efforts au niveau de l'éducation, de plus en plus de personnes parviennent à atténuer leurs symptômes. La stimulation mécanoréceptive par les ajustements associées à des exercices de rééducations neurologiques favoriseront l'augmentation du signal nerveux provenant de l'hémisphère cérébrale droit de l'enfant. En effet, cette partie du cerveau souvent sous-exploité perd de son efficacité de contrôle alors qu'elle est le centre du comportement émotionnel de l'humain. L'enfant peut reprendre le dessus sur ses émotions, n'attendons pas l'échec social de l'enfant pour nous y intéresser.

 

Incontinence urinaire


Si un enfant de plus de 5 ans ne peut pas contenir ses urines pus de 2 fois par mois, on parle d'incontinence urinaire ou d'énurésie nocturne. Cela appartient aux plaintes les plus fréquentes dans l'enfance et se produit que l'on ait bu beaucoup ou peu de liquide.

En Chiropraxie, l’énurésie nocturne est d’abord abordée comme un trouble neuro-musculo-squelettique plutôt que comportemental. Le contrôle des sphincters, qui permettent de retenir l’urine, s’assure par le système nerveux. Lorsqu’une malposition ou fixation des vertèbres lombaires est présente, la contraction musculaire des sphincters peut s’avérer moins efficace et conduisant à des fuites urinaires. Les ajustements, les suggestions d’exercices visant à renforcer le plancher pelvien et autres thérapies non médicamenteuses font partie de l’approche chiropratique.

 

Parmi celles-ci, l’emploi d’un dispositif d’alarme peut être suggéré. Agissant comme un réveil matin, l’alarme capte l’humidité durant la nuit et en avise l’enfant. Tranquillement, ce dernier apprend à l’éviter en la devançant ou en se retenant jusqu’au matin. Une étude de cas publiée en septembre 2010 dans le Journal of Pediatric, Maternal & Family Health faisait état des bienfaits démontrés des soins chiropratiques sur un enfant âgé de neuf ans et souffrant d’énurésie nocturne. 

Appareil dentaire

L’orthodontie, de plus en plus pratiquée chez l’enfant mais aussi maintenant chez l’adulte, est également génératrice de tensions qui se répercutent sur les cervicales. Les tensions générés notamment par les élastiques déséquilibre le tonus musculaire appliqué sur les os du crâne. Si les élastiques sont trop tendus ou portés trop longtemps ou trop jeune ils peuvent aussi déformer la forme du crâne. Parlez-en à votre Chiropracteur.